VERS LA MAÎTRISE DE VOTRE MONDE INTERIEUR

3 Impasse de la voie romaine - 52120 Orges
N°TVA : 29853488294
De soi à Soi

Comment Vibrer la Paix ? Faire la Paix en soi pour Vivre en Paix avec l'Autre et le Monde

17/02/2024

La Paix : une ressource intérieure
présente en chacun-e

Dans cet article, je vous livre plusieurs clés de compréhension que j’ai obtenues depuis 25 ans que j’expérimente l’art de se connaître soi-même. Tout ce que j’évoque ici est passé au tamis de mon expérience et je souhaite avant tout vous faire prendre conscience de votre propre aptitude à Vibrer la Paix quel qu’ait été votre vécu et quelles que soient vos expériences encore aujourd’hui.

Je vous livre, selon mon expérience : 

  1. ce qu’est un « état de paix »
  2. des idées reçues sur la paix intérieure
  3. des bienfaits de la paix intérieure
  4. des obstacles à la paix intérieure
  5. sept clés qui vont faciliter la pacification intérieure
  6. des outils pour « aller en soi » et des exercices pratiques pour commencer votre propre odyssée intérieure vers la Paix du Corps et du Cœur.

Avant de commencer la lecture de cet article, je tiens à vous préciser que vous pouvez choisir de le lire de deux façons :   

  • soit avec votre tête, votre mental, et votre ego ou petit « soi », dans l’intention d’accroître vos connaissances ou d’avoir un avis sur ce que vous allez lire,
  • soit depuis l’espace du cœur, avec vos ressentis corporels, et ouvert-e aux échos, aux résonances intérieures que la vibration des mots aura sur vous, sur votre Soi.

Ayez simplement conscience de ce choix. Et sachez que ce n’est pas par l’intellect que vous allez apprendre à mieux vous connaître, mais en plongeant au cœur de vos ressentis profonds.

Peut-être aurez-vous l’impression de répondre à un « appel » à aller à l’intérieur de vous pour pacifier tous les états d’être qui demandent à l’être. 


1) Qu’est-ce qu’un état de paix ?

La paix, c’est l’absence de « non-paix », c’est dire que la paix est un état naturel en chacun-e de nous, état naturel qui fait partie de notre Essence profonde. C’est un état d’union, d’unité ou d’unification intérieure, un état d’harmonie qui a été perturbé par la dualité, les conflits, à l’intérieur de soi comme à l’extérieur de soi.  

La paix intérieure ne s’acquiert pas, elle se retrouve, après s’être à nouveau uni(e), d’abord à soi-même, puis seulement après, aux autres et au monde… 

Printeboek


2) Quelques idées reçues ou croyances sur la paix intérieure

  • Croire que la paix viendra quand vous aurez changé les circonstances dans lesquelles vous vivez (travail, relations, lieu de vie...). Si vous n’allez pas à l’intérieur de vous, rien ne changera, même si vous déménagez, changez de travail ou de relations, car rien n’aura changé à l’intérieur...
  • Croire que la paix est un état temporaire : c’est être en vacances, avec des amis ou bien dans la solitude, loin de tout ce qui vous agite... Ne confondez pas les plaisirs qui ont une durée limitée et la paix profonde inépuisable.  
  • Croire qu’il faut méditer de longues heures par jour pour atteindre la paix intérieure. Ce n’est pas une question d’efforts et de discipline, c’est une question de changement de Conscience. Il s’agit d’une qualité d’être, d’une présence consciente à l’instant présent et non d’une quantité d’efforts tendus vers l’avenir. 
  • Croire que vous ne pourrez jamais expérimenter la paix intérieure tant que vous vivrez. C’est lorsque l’on est en vie que l’on est amené à vivre des expériences qui sont sensées nous faire évoluer, nous amener à nous désidentifier de nos souffrances et à retrouver une unité intérieure. 
  • Croire que cela demande de livrer bataille. Or, plus on combat ou résiste à une chose, plus elle persiste et se renforce. La non-acceptation renforce la dualité et les conflits intérieurs. Les conflits nourrissent l’ego qui a besoin de renforcer le sentiment de séparation entre soi et l’autre. La dualité, la séparation, sont les conditions essentielles à la domination de l’ego en soi, alors que rendre les armes, accueillir ce qui est, lâcher-prise permet de s’ouvrir et d’accéder à un autre espace en/de Soi, un espace de Bienveillance et d’Harmonie, un espace d’Amour, de Joie et de Paix...

3) Les bienfaits de la Paix intérieure 

AdinaVoicu

Après des expériences d’introspection et de pacification intérieure dont je vous livre des clés ci-après, voici ce que j’ai pu observer :   

  • une capacité à rester centré-e, ancré-e,  présent-e à ses propres sensations, et non la sensation de se laisser envahir par une situation.
  • l’absence de réactivité émotionnelle disproportionnée aux événements de la vie. Les émotions continuent de s’exprimer (joie, tristesse, colère, peur...) de façon naturelle sans que notre édifice intérieur profond en soit ébranlé. C’est vraiment une expérience puissante et intéressante à vivre, car on peut expérimenter la tristesse, tout en expérimentant, en même temps une stabilité intérieure invincible, et même une joie profonde.  
  • une posture détachée (et non « froide ») sur les êtres et les événements. L’intrication émotionnelle ou le stress empathique laisse place à la compassion. On ne se sent plus alourdi(e) par les énergies de l’autre, mais traversé(e) par des énergies qui nous soutiennent et soutiennent l’autre qui peut alors se délester en confiance en éprouvant une sensation réelle de libération. Ce sentiment de détachement vis-à-vis des contingences extérieures n’est pas de l’indifférence mais est le résultat de la libération des attaches qui emprisonnent. S’être libéré(e) de ses prisons intérieures libère des emprisonnements extérieurs et crée de l’espace à un sentiment de plénitude, d’intégrité retrouvée, de souveraineté intérieure, d’autonomie, de liberté, d’unité, de joie profonde qui se déploie en soi et au-delà...
  • une meilleure connaissance de soi et des autres 
  • un véritable amour de soi et des autres ; non pas l’amour intéressé et conditionnel qui est l’amour le plus expérimenté sur Terre, mais une forme d’amour universel 
  • une sensation de légèreté et de surfer sur les vagues de la vie, un changement de vibrations qui fait que « tout coule de source », la sensation d’un renouveau d’énergies : un changement de conscience ! 
  • une plus grande harmonie dans les relations avec soi-même, avec les autres, avec la nature et le monde 
  • des décisions et des choix plus alignés avec son être profond, bref : un changement de réalité ! 
  • une Joie simple et profonde s’associe à la Paix vivante et vibrante en soi : la Joie d’Être. 

4) Des obstacles à la Paix intérieure 

  • Le fait d’être dans l’inconscience, dans une forme de « pilotage automatique » comme si vous n’étiez pas/plus aux commandes de votre vie. Le fait de « subir» votre travail, vos relations, votre lieu de vie, au lieu de les choisir. Le fait de ne pas reconnaître que vous n’êtes pas en paix. Le fait de croire que vous êtes votre personnalité (en langage des oiseaux « personne alitée ») et que vous ne pouvez pas la changer.  
  • Le manque d’honnêteté avec vous-même : le fait de vous mentir, de rester dans le déni ou de vous faire des illusions. 
  • L’ego, quand il prend les traits du « saboteur » qui vous fait croire qu’il y a des milliers de choses à faire de plus intéressantes que d’apaiser votre monde intérieur ou lorsqu’il prend les traits de la « victime » qui rejette toujours la faute sur les autres et sur les événements. 
  • Le manque d’attention et de présence à vous-même: il est nécessaire de vous accorder des temps de présence et de silence (être capable de couper toute communication avec l’extérieur, quelques minutes par jour). Vous accorder la priorité et vous y tenir dans la durée est une condition de l’installation de la paix en soi et dans ses relations.  
  • Le manque de motivation et de curiosité à chercher à mieux vous connaître.
  • La peur de mieux vous connaître et de « dé-couvrir » certains aspects de vous. Cette peur est bien naturelle ! Sachez que, lors de ces voyages intérieurs, que vous vivez en autonomie, vous ne découvrirez que ce que vous êtes prêt(e) à accueillir. Tout se fait dans la justesse et la douceur. 

5) Sept clés qui ouvrent les portes de la pacification intérieure 

Clé n°1 : Accepter ce qui est, regarder avec honnêteté ce qui arrive en soi et dans sa vie

« Il existe un curieux paradoxe : quand je m’accepte tel que je suis, alors je peux changer. »  Carl Rogers

Il y a douze ans, j’ai bien cru que ma vie ne serait plus qu’un épuisant fardeau à porter jusqu’à la fin de mes jours... En effet, j’avais vécu comme tout le monde une succession d’épreuves, j’ai dû faire des choix difficiles qui m’ont fait renoncer à des valeurs que l’on m’avait inculquées, et pour cela, je me sentais irrémédiablement salie, souillée, stigmatisée. J’aurais voulu m’endormir dans un sommeil sans fin, je n’avais plus d’élan, plus d’envie de me lever et de vivre ma journée, mais je le faisais quand même, pour les autres.  Or, rien ne peut changer sans l’acceptation de l’état dans lequel on se met/on s’est mis(e).   

Un des plus grands obstacles à l’installation de la paix en soi est le déni. Si vous préférez vivre dans le déni, il n’y a pas de bien ou de mal à cela. Sachez seulement que tant que vous ne voulez pas accéder à votre vérité, la vie vous représentera les mêmes épreuves jusqu’à ce que vous sortiez du déni ou de la victimisation, si vous décidez d’en sortir un jour... Dans mon histoire, un jour est arrivé (très vite, heureusement !) où j’ai décidé de ne pas vivre avec ce poids toute ma vie ! Me morfondre, me culpabiliser, m’autoflageller tout le reste de ma vie : impossible !  Je me sentais triste, sali(e), dévasté(e), en colère, je me dévalorisais, me sentais en détresse, bref, je souffrais ! quand, la lecture de cette phrase fut comme un électrochoc :  

« Ma souffrance est ma vengeance contre moi-même. » Albert Cohen 

Je ne pouvais pas continuer à me faire souffrir et être consciente que c’était moi qui m’infligeais ma souffrance ! Et si je décidais de ne plus souffrir ? Si je choisissais de nourrir mes pensées et mon cœur d’émotions et de lectures positives ? Si je choisissais de ressentir la Paix plutôt que de vivre des conflits intérieurs et extérieurs en permanence ?  Il fallait juste que je change mon état intérieur !  Et quand la décision est prise, au cœur de votre cœur, cela peut aller très vite !  

Ce qui fait avancer est de se regarder en face : constater sa fragilité, sa vulnérabilité, ses « épreuves » qui sont en fait des expériences, et les aimer, quelles qu’elles soient ! 

Si c’est vraiment trop difficile d’accepter ce qui est, alors que c’est ! et qu’on ne peut pas empêcher une chose d’être ! alors, commencez par accepter que vous ne pouvez pas accepter ce qui est... ce sera déjà une avancée. 

Découvrir toutes les autres clés ici


6) Comment plonger en soi ?

La méditation et l’introspection comme moyens d'autoguérison

« Il faut apprendre à être serein au milieu de l’activité, et vibrant de vie au repos.» Gandhi

Il y a donc une forme d’activité, d’effervescence dans la méditation ! Tout est vibration, même dans l’immobilité !   S’ouvrir à la perception de ses ressentis subtils ouvrent la porte à une plus intime connaissance de soi.  

Origine étymologique  

« Méditation » vient du latin « medeor, -eri » qui signifie « donner ses soins à, porter remède à, guérir », Dictionnaire Latin-Français, F. Gaffiot, 1934, p.957. 

Le mot « méditation » a donc la même origine que le mot « médecine ». Et, en remontant le temps, voici l’origine de « medeor » :  

« À l'origine, la racine indo-européenne med- exprime l'idée de mesure et d'ordre. On la retrouve dans des mots comme méditer, modéré, module. » 

Article « Médecine et étymologie » par Denis Chemla et Philippe Abastado, site edimark.fr 

La méditation est une excellente « médecine» (au sens premier du terme) personnelle dont l’introspection (qui signifie « regarder à l’intérieur ») est une des composantes.

J’en ai vu les effets bénéfiques sur mon bien-être et ma santé depuis 15 ans que je l’expérimente. En effet, cette pratique est comparable au sport en ceci qu’elle nécessite un entraînement régulier pour en voir les effets. Aujourd’hui, les neurosciences ont prouvé que la méditation pratiquée régulièrement permet de modifier le cerveau, le corps, l’état d’être.  

Il y a plusieurs formes de méditations et vous trouverez beaucoup de références sur le sujet, si cela vous intéresse ; ici, c’est de ma pratique et de mes expériences que je préfère parler.  

La méditation, telle que je la pratique, me permet d’accéder en douceur à des états modifiés de conscience ou états de conscience non ordinaires tout en restant absolument maître d’en sortir quand je le souhaite. Ces états permettent d’affiner les ressentis subtils, les perceptions extra et intra sensorielles et c’est ainsi que j’ai pu accéder à des mémoires anciennes. C’est alors dans l’espace du cœur - ouvert et bienveillant - que les blessures transgénérationnelles et collectives peuvent se transmuter. 

Concrètement, suite à un inconfort physique, je ressens ou je « vois », par exemple, le programme de mes aïeux avec toute sa souffrance ; j’apporte de la reconnaissance à ce que je perçois, je demande pardon et je pardonne, je remercie et je suis à l’écoute de tout ce qui vibre en moi. Je sens des zones de mon corps qui se décristallisent, se libèrent. Une nouvelle fluidité s’installe. Il s’est réellement passé quelque chose dans mon corps. J’en éprouve un émerveillement et une gratitude infinis à chaque fois. C’est en réalité très simple si et seulement si, pendant cette pratique, on met le mental et la raison de côté !!! C’est ainsi que j’ai pu éprouver qu’il n’existe ni passé ni futur, tout est là au présent et demande à être reconnu, libéré, aimé, même les pires atrocités, ce qui demande une belle ouverture du cœur. Chaque reconnaissance, chaque pardon, chaque libération fait grandir en Conscience et en Amour. 

Depuis 12 ans que je vis ce genre d’expériences, des guidances, que j’appelle aussi « méditransmutations » m’ont été inspirées depuis l’espace du cœur, avec le Corps, le Cœur et la Conscience réunis, guidances que je partage dans mes ateliers et dans mes accompagnements individualisés.

Mon vœu le plus cher est que vous deveniez totalement autonomes avec ce genre de « manifestations » sensorielles inconfortables qui sont de plus en plus présentes actuellement, dans cette période de transition que nous vivons. Bien sûr, on écarte d’abord tout problème de santé physique en allant consulter un spécialiste, et ensuite on se prend en mains !  

L’idée est que, dès qu’un symptôme se manifeste, vous lui prêtiez toute votre attention et que, tel un héros, telle une héroïne, vous remontiez le fil d’Ariane à travers les méandres de votre intériorité :  

  • en vous connectant à votre corps et à vos ressentis corporels 
  • en vous installant dans l’espace sacré du cœur, là où réside paix et amour universel  
  • en engageant un dialogue avec vos sensations corporelles inconfortables, avec certains organes... (si, si, on peut dialoguer avec ses organes et ses cellules, avec tout ce qui est vivant et vibrant) 
  • en accueillant vos émotions et en vous laissant traverser par elles 
  • en réhabilitant vos aspects obscurcis laissés de côté et qui prenaient les rênes de votre vie de façon inconsciente pour manifester leur existence non reconnue 
  • en osant le pardon de soi et aux autres 

Ainsi peu à peu, se développent des facultés extrasensorielles et un accès passionnant à une spiritualité vécue dans/par le corps et détachée de toute religion et de tout dogme

Peu à peu, on apprend à lire en soi comme dans un livre ouvert. 

Peu à peu, on retrouve de l’énergie et un taux vibratoire plus élevé car unifié. 

Peu à peu, un nouvel état d’être émerge et entraîne une nouvelle personnalité plus apaisée et compatissante, ce qui engendre une nouvelle réalité. N’émettant plus les mêmes vibrations, nous n’attirons plus les mêmes personnes, les mêmes situations dans notre vie, ainsi se crée une nouvelle vie. 

Quelle joie de mieux se connaître après avoir apprivoisé son monde intérieur! Quelle source d’émerveillement que ce royaume intérieur ! 

Pour conclure

« Tant que tu n’as pas trouvé la paix en toi, ne la cherche pas ailleurs. » 

La Rochefoucauld

Nul besoin de faire de grands voyages pour se transformer et évoluer, l’expérience transformatrice est celle du quotidien et nous avons tous un quotidien qui vient parfois nous « heurter » pour nous pousser à « guérir » des espaces à l’intérieur de nous et personne d’autre que nous-mêmes ne peut aller à l’intérieur de nous !  

S’ouvrir à sa Présence, à son Soi de Lumière c’est s’ouvrir à une énergie qui ne peut être touchée, troublée, déstabilisée par quoi ou qui que ce soit. De ce Soi de Lumière émane humilité et une paix inaltérable, non dépendante du regard des autres, ni du besoin d’être aimé(e). Elle EST Présence aimante et rayonnante. Elle ne juge pas nos erreurs et ainsi on peut se montrer totalement vulnérable à elle, lui dire nos hontes et culpabilités avec honnêteté, lui confier les fardeaux que l’on porte, dire la vérité sur soi-même, s’abandonner à cette Conscience supérieure pour aller « de soi à Soi », nom que j’ai choisi pour mon site internet.  

Qu’est-ce que le « Soi » avec un grand « S » ? C’est une composante spirituelle de l’être humain que l’on trouve sous d’autres noms en fonction des traditions : « le Centre », « le Cœur », « l’Âme », « l’Essence », « l’Esprit » le « Moi profond », « Moi supérieur », « Soi divin » le « Principe organisateur », « Maître intérieur », « Guide intérieur », « Amour », « Présence Je Suis », « Grâce », « Christ intérieur », « Nature de Bouddha » ... Quel que soit son nom, c’est une instance qui harmonise et unifie l’être divisé que nous sommes. Contacter ce « Soi » et se laisser inonder de sa présence, c’est changer d’énergie, c’est changer d’« état d’être », c’est-à-dire de façon de penser, de ressentir et d’agir : c’est changer sa personnalité, son « faux-self », c’est retrouver son Essence. 

L’invitation est de se sentir en « état de paix » pas uniquement en méditation, pas uniquement lorsque l’on est retiré du monde... Ce qui devient intéressant et change la vie, c’est quand, avec de l’entraînement et de la Vigilance, cette paix intérieure ne nous quitte plus, quelles que soient les circonstances : elle transcende le monde extérieur !  

Ce travail de pacification intérieure ne cesse jamais. En œuvrant avec le Corps, le Cœur et la Conscience ensemble, chaque fois qu’une « ombre » est mise en lumière s’opère un changement de conscience, et la Paix en soi ne cesse de grandir, infiniment...

Je vous souhaite de belles expériences vibrantes, de soi à Soi. 

Estelle;

GDJ

« Ne perdez votre paix intérieure sous aucun prétexte, même si votre univers semble bouleversé. » 

Saint François de Sales

Texte : De soi à Soi 

Iconographie De soi à Soi, Printeboek, AdinaVoicu, AnnaliseArt, Fotoworkshop4You,GDJ 

© 2021 De soi à Soi 

Top
Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.
Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Les cookies sont également utilisés pour la personnalisation des publicités. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Paramètres cookies